Dimanche 30 avril 2023

MNOZIL BRASS (Autriche)

Mnozil Brass – « Gold » – Le Best Of

20h30 – Salle de l’Olympie à Limoux

Achetez vos billets via Festik.net

Métal précieux intoxicant, point de fusion, 1064,18°C

Symbole chimique AU, numéro atomique 79.

Souvent trouvé sur les annulaires, les dents et autour des cous olympiques, sous forme de feuille, moins communément comme disque et caractérise les cœurs viennois.

Enfin et surtout, présent sur certains instruments de cuivre.

Le Mnozil Brass s’offre à lui-même ainsi qu’à son public en cadeau pour son 27ème anniversaire un spectacle best of anthologique commémoratif des supers tubes, bref : « Gold ».

Pour la petite histoire, en 1992, sept jeunes musiciens donnent régulièrement de petits concerts dans le restaurant de Josef Mnozil à Vienne en Autriche en proposant des arrangements instrumentaux très originaux de refrains folk pour la plus grande joie des petits et des grands. Musique de cuivre traditionnelle, tubes, jazz, pop, opéras et opérettes, sans peur de représailles face aux dérapages possibles, tous jouent avec l’esprit ouvert, un « Schmäh » (aucune traduction possible !) viennois typique avec des aptitudes techniques immenses

Le Mnozil Brass donne depuis de nombreuses années environ 100 concerts par an dans le monde entier, Il sera pour la 4ème fois sur la scène limouxine pour notre plus grand plaisir !

 

Les Musiciens du Mnozil Brass, vous les connaissez vraiment ?

Thomas Gansch peut tout jouer avec sa trompette : jazz, classique, hydride, un mélange des deux… C’est un ouragan sur scène qui combine musique et humour avec un timing impeccable.

L’expressivité nostalgique du trompettiste Robert Rother est source de toutes les émotions et sentiments, les larmes montent aux yeux. Moins extravagant que Thomas, sa musique parle pour lui.

Roman Rindberger aime le classique et les morceaux plus techniques qu’il restitue avec la précision d’un horloger suisse. Il prétend même savoir comment cela fonctionne ! Incollable sur la musique des cuivres, sur scène il endosse un rôle différent, celui du latin lover du groupe.

Leonhard Paul inquiète les autres membres du groupe tant il s’entiche de personnages pour le moins douteux. Comme tout le monde, il veut jouer au héros mais laisse apparaitre un côté préoccupant. Que se passe-t-il précisément dans sa tête ?

Gerhard Fül est le plus aimé du groupe, probablement car il a en charge les aspects financiers ! Tout le monde essaie d’obtenir ses faveurs. Chacun s’attache à son bien-être et réciproquement. C’est un charmant bonhomme.

Un des jeux préférés du groupe est de mettre de la musique très technique et difficile sur le pupitre de Zoltan Kiss pour voir s’il peut la jouer. Et il le peut ! Plus la note est haute, meilleur c’est, et plus c’est bas, idem. Rien n’est trop rapide qu’il ne puisse jouer.

A l’opposé, Wilfried Brandstötter n’est pas fan de tempos effrénés. Ce qu’il préfère c’est jouer des notes ni trop hautes ni trop basses et faire résonner la salle de spectacle de façon agréable. Il ne comprend pas pourquoi certaines personnes aiment les rythmes endiablés.

 

LA PRESSE EN PARLE :

« Mnozil Brass, un septuor de folie. Sur une rythmique implacable, ces virtuoses repoussent les limites de leur instrument, parcourant tous les styles de musique, avec de très belles improvisations jazzy. Un concert, plutôt un spectacle, un show, faisant le bonheur d’une salle en délire. » OUEST FRANCE

« Mnozil Brass, la musique et l’humour ». L’ALSACE

 

EN VIDEO :

MNOZIL BRASS / Goldfinger

MNOZIL BRASS / Magic Music Medley

 

PLUS D’INFOS :

http://www.mnozilbrass.at